Mercier Van Lanschot Logo
  • Notre Histoire
  • Approche
  • Solutions
  • Nos Fonds
  • Équipe
  • Insights
Contact
Se connecter

Investissements | 2 février 2023

4 erreurs d'investissement que vous feriez mieux d'éviter

Beaucoup de choses ont été dites et écrites sur les causes de l'année d'investissement difficile en 2022 (inflation élevée, hausse des taux d'intérêt, guerre en Ukraine, baisse de la croissance économique). Il est temps d'en tirer les leçons. L'évaluateur de fonds d'investissement et d'actions Morningstar a écrit un article intéressant à ce sujet.

 

Au fil des décennies, de précieux enseignements en matière d'investissement ont été tirés du comportement des marchés financiers. L'année dernière a montré que ces leçons ne fonctionnent pas toujours et que les investisseurs doivent veiller à ne pas trop se fier aux « moyennes ». Les investisseurs peuvent utiliser les exceptions de 2022 pour construire des portefeuilles plus solides pour l'avenir. 

4 erreurs d'investissement

  1. Se fier uniquement aux corrélations historiques
    La première erreur que les investisseurs doivent éviter est de se fier uniquement aux corrélations historiques. La diversification des investissements ne consiste pas seulement à savoir dans quelle mesure deux catégories d'investissements évoluent dans des directions différentes. Regardez non seulement les corrélations négatives, mais aussi les facteurs qui apportent une diversification.

    Par exemple, les corrélations entre les secteurs en 2022 étaient positives dans le sens où tous sauf un ont enregistré une perte de cours. Le secteur de l'énergie a enregistré des rendements positifs, contrairement aux autres secteurs. Investir dans le secteur de l'énergie a été l'une des meilleures diversifications en 2022. 

    Il en va de même pour le dollar américain. Les Treasuries ou les obligations du gouvernement américain ont vu leur cours baisser l'année dernière. Mais le dollar américain a connu une forte hausse de valeur car la banque centrale américaine, la Federal Reserve, a relevé ses taux avant que d'autres grandes banques centrales, comme la Banque centrale européenne, ne le fassent.

  2. Penser que plus d'investissements équivaut à plus de diversification  
    La deuxième erreur que les investisseurs doivent éviter en 2023 est de penser que l'ajout de plus de catégories d'investissements augmentera de toute façon la diversification d'un portefeuille. En 2022, les obligations n'offraient aucun « refuge » contre la chute des actions. Les marchés boursiers ont connu l'une de leurs pires années, et le fait d'avoir des sociétés de qualité dans le portefeuille n'a pas non plus offert de protection. Un bien immobilier coté en bourse alors ? Cette catégorie n'offrait pas non plus de diversification.

  3. Utiliser l'historique des marchés financiers comme seul guide  
    La troisième erreur consiste à penser que l'histoire se répète toujours. Prenons l'exemple de la monnaie japonaise. Elle a généralement assuré une protection en période de tensions sur le marché. Toutefois, cela n'a pas été le cas en 2022, la vague d'inflation ayant entraîné de grandes divergences dans les politiques monétaires des banques centrales.

  4. Essayer de prédire l'avenir  

    La quatrième erreur consiste à essayer de prédire l'avenir. Les banques centrales disposent de systèmes puissants pour faire des prévisions économiques, et elles se trompent souvent. Les investisseurs privés peuvent-ils donc faire mieux ? Dans ce contexte, rappelez-vous la citation du légendaire investisseur Warren Buffett : « La seule utilité de ceux qui font des prévisions de cours est de faire apparaître les voyants moins stupides ».

Conseils pour éviter les erreurs d'investissement

  • Pensez à vos investissements d'une manière qui soit cohérente avec vos objectifs d'investissement.
  • Tenez compte du bêta, l'indicateur de la sensibilité des investissements aux fluctuations du marché. Un bêta élevé signifie une plus grande volatilité et donc un plus grand risque.
  • Examinez les facteurs ou les caractéristiques qui déterminent la stabilité et la santé d'un investissement (les fondamentaux). Il s'agit des facteurs quantitatifs et qualitatifs fondamentaux qui contribuent à la santé économique et financière d'une entreprise, d'une action ou d'une obligation, d'une monnaie et à leur évaluation financière. Au début du XXe siècle, les indices boursiers mondiaux étaient principalement constitués d'actions de prestataires de services financiers et d'actions de transporteurs ferroviaires. Aujourd'hui, la technologie et les télécommunications dominent. Les principes fondamentaux sont donc complètement différents.
  • Soyez préparé à différents scénarios de marché et acceptez l'incertitude. Un portefeuille d'investissement solide peut traverser différentes phases économiques sans compromettre les rendements à long terme.

Investing together

Notre histoire
  • Historique
  • Mission et Expertise

Approche
Solutions
Insights
Documents

    Travailler chez Mercier Van Lanschot

    © Mercier Van Lanschot 2024SécuritéPrivacy & cookiesDisclaimer